Le KIF rassemble les innovateurs pour créer de fascinantes expériences, partager les meilleures pratiques et proposer des perspectives novatrices de développement culturel et économique.

!
Comment fonctionnent les financements cinématographiques en Belgique ?
immersif | immersion | metaverse | nft | réalité augmentée | réalité virtuelle |

Jean-François Tefnin : Pour le faire court, on a l’équivalent du CNC. Donc ça, c’est des aides culturelles, ça dépend de la communauté française. On a les aides économiques, qui dépendent des régions – Wallimage, en l’occurrence – et qui analysent les demandes sur base de critères exclusivement économiques.

Et puis alors, vous l’avez dit, on a un système qui est relativement similaire à votre crédit d’impôt, et qui est un “tax shelter”, donc une défiscalisation de l’investissement privé dans le cinéma, et qui donc dépend du gouvernement fédéral.

Donc ça, c’est trois grands outils de financement du cinéma et de l’audiovisuel en Belgique francophone aujourd’hui – l’équivalent existe en Flandre.

Et comment ça se passe en région wallonne ? C’est ce que je connais le mieux.

On a trois départements au sein de Wallimage. Si c’est une entreprise qui demande notre aide, elle est accompagnée par le département “entreprises”, qui va décider ou pas d’investir dans le capital de la société, de l’aider à grandir.

On a le département “coproduction” qui, lui, investit dans les projets. Donc les projets de films, ou de séries, ou de VR… des projets audiovisuels.

Et puis alors le département que je dirige, qui est vraiment un département “services”, et qui, lui, va très concrètement soutenir le réalisateur, le repéreur, pour trouver des décors, pour trouver des techniciens, trouver des comédiens, obtenir les autorisations de tournage…

Donc c’est des services de logistique et d’autorisations et de compétences qui sont, je dirais, équivalents à ce qu’on connaît en France, en Allemagne, en Italie, avec les bureaux d’accueil qui dépendent aussi, en bonne partie, souvent des régions.

Donc tout dépend comment on s’adresse à nous. Une entreprise, un projet, ou alors des services que nous rendons.

Et les services que rend Wallimage tournage sont des services gratuits, toujours, quel que soit le projet.

Que ce soit une pub, un clip, peu importe, pourvu qu’il y ait de l’activité en région, les services sont gratuits.

Présentateur : Frédéric Josué (Président de 18M.io)
Intervenant : Jean-François Tefnin (Directeur de Wallimage Tournages)

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT

Martial Spirit : un métaverse autour des sports de combat

Martial Spirit : un métaverse autour des sports de combat

Présentateur : Alexandre Michelin

Intervenants :
Clara Schmelck (philosophe, journaliste, prof à Sciences Po Strasbourg)
Stéphane Juffé (Co-fondateur de Bemersive)
Eric Garandeau (Directeur politiques publiques de Tik Tok France)

Langues »