Le KIF rassemble les innovateurs pour créer de fascinantes expériences, partager les meilleures pratiques et proposer des perspectives novatrices de développement culturel et économique.

!
La transition d’un monde 2D digital à un monde digital 3D : un chantier colossal

immersif | immersion | metaverse | nft | réalité augmentée | réalité virtuelle |


Présentateur : Alexandre Michelin
Intervenants :
Clara Schmelck (philosophe, journaliste, prof à Sciences Po Strasbourg)
Gaspard Giroud (Fondateur et CEO de Garou)
Rev Labaredian (Vice Président de NVIDIA)
Bertrand Nepveu (Fondateur de Vrvana)

Gaspard Giroud : En fait, l’enjeu, j’ai souvent envie de dire, c’est plus gros, par exemple, que la voiture électrique.
C’est-à-dire qu’on parle d’une transition d’un monde digital 2D à un monde digital 3D. Et ça, ça se passe par l’utilisation, la reconstruction d’un monde numérique sur des moteurs de jeu vidéo.
Alexandre Michelin : On a vu les moteurs de jeu vidéo hier. C’était très très clair dans la vision de Marc Petit. On a entendu beaucoup d’acteurs, notamment industriels, petits et grands, montrer ce qui se passait dans l’industrie.
Et toi, tu dis que l’ensemble…
Gaspard Giroud : Voilà. C’est-à-dire que c’est quelque chose que Epic Games a vu très tôt, c’est-à-dire qu’il va y avoir une prolifération de l’utilisation ou de dissémination des outils de jeux vidéo à l’extérieur du gaming, et qu’en fait, très probablement toute société aura besoin d’avoir une “spécial computing présence”, c’est-à-dire une présence dans ce monde en 3D.
De la même façon qu’on est passé d’un monde analogue à un monde numérique, maintenant, notre monde numérique, courant, il est plat et ça devient un monde en trois dimensions. Donc le chantier est énorme.
Je pense que ce qui est comparable, peut-être, c’est l’intelligence artificielle ou la blockchain, qui sont un peu des tsunamis aussi.
Donc, je pense qu’il y a vraiment un enjeu national et je pense que le travail qui est fait ici est absolument critique et il faut absolument que les gens s’en rendent compte.
Voilà. Donc nous on a amené une présentation qui est beaucoup moins sur nous, ce que nous faisons chez Garou, qu’essayer d’expliquer un petit peu les enjeux, mais surtout de quoi est fabriqué et quels sont les buildings blocks de ce qu’on appelle le métaverse.
Un mot que j’utilise de façon très, très prudente, effectivement, parce que dans la littérature, qui fait un peu rêver, om les gens qui ont un petit peu établi ce que c’était, il n’y en a qu’un. Et puis, c’est très complexe, et je pense que ce qu’on voit et ce que beaucoup de gens disent ici, c’est que chacun travaille sur des morceaux différents.

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT

Marc Petit – Qu’est-ce que le métaverse ?

Marc Petit – Qu’est-ce que le métaverse ?

Une fois qu’on a cette 3D temps réel et qu’on a ces évolutions technologiques dont je parlais précédemment, là on ouvre la porte vers de nouvelles plateformes pour, effectivement, envisager d’avoir des univers persistants virtuels qui vivent quelque part sur l’internet. Et c’est ça qu’on appelle le métaverse.

Langues »