Le KIF rassemble les innovateurs pour créer de fascinantes expériences, partager les meilleures pratiques et proposer des perspectives novatrices de développement culturel et économique.

!
Le jeu vidéo, au cœur du déploiement du métaverse
immersif | immersion | metaverse | nft | réalité augmentée | réalité virtuelle |

Présentateur : Alexandre Michelin

Intervenants :

  • Clara Schmelck (philosophe, journaliste, prof à Sciences Po Strasbourg)
  • Yacine Aït Kaci (auteur, président fondation Elyx)
  • Sébastien Genvo (Professeur des universités de Lorraine, Metz, Nancy)
  • Déborah Papiernik (SVP New Business Ubisoft)

Déborah Papiernik : Pour moi, ça tient à la nature du jeu. Le fait que ce soit ce mélange de technologie, d’art, de divertissement – c’est ce qui a été beaucoup dit dans le KIF dans les derniers jours -, ça nous donne une liberté de création, de créativité. Et cette liberté, elle est aussi accompagnée par des outils.

Le jeu vidéo est à la pointe de la technologie, c’est même la technologie qui nous pousse, qui nous fait avancer. Donc ça lui donne à la fois les outils et la créativité qui fait qu’on peut avancer, peut-être un petit peu plus vite que les autres industries, et on saisit toutes les opportunités pour avancer.

En fait, chez nous, ce n’est pas des menaces. Il y a des industries plus anciennes chez qui les ruptures technologiques peuvent être des menaces. Dans le jeu vidéo, au contraire, toute création techno, qu’elle soit software ou hardware, est une opportunité.

Je donne juste deux exemples : quand Nintendo a inventé la Wii, nous on a dû inventer des jeux qui forçaient le joueur à se lever de son canapé. Ça n’existait pas. Quand Apple a popularisé l’écran touch, l’écran tactile, pareil : il a fallu réinventer les interfaces. Et puis, ça a été des opportunités pour créer des nouvelles façons de jouer.

Donc le jeu vidéo il est mieux positionné en ça que d’autres industries pour aller vers le métaverse et vers d’autres choses.

Après, il y a tout l’aspect communauté, évidemment, puisqu’on a la chance d’avoir des communautés extrêmement engagées, qui répondent vite, en fait, à tout ce qu’on leur propose. Des gens qui sont aussi assez proches de la tech, des gens qui adoptent vite les nouvelles technologies.

Et donc, on travaille de plus en plus en partenariat, quelque part, avec ces communautés. Elles sont de plus en plus impliquées dans le développement.

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT

Marc Petit – Qu’est-ce que le métaverse ?

Marc Petit – Qu’est-ce que le métaverse ?

Une fois qu’on a cette 3D temps réel et qu’on a ces évolutions technologiques dont je parlais précédemment, là on ouvre la porte vers de nouvelles plateformes pour, effectivement, envisager d’avoir des univers persistants virtuels qui vivent quelque part sur l’internet. Et c’est ça qu’on appelle le métaverse.

Langues »