Le KIF rassemble les innovateurs pour créer de fascinantes expériences, partager les meilleures pratiques et proposer des perspectives novatrices de développement culturel et économique.

!
Le jeu vidéo permet une réelle diversité de contenus, de thématiques, de formes de narra
immersif | immersion | metaverse | nft | réalité augmentée | réalité virtuelle |

Présentateur : Alexandre Michelin

Intervenants :

  • Clara Schmelck (philosophe, journaliste, prof à Sciences Po Strasbourg)
  • Yacine Aït Kaci (auteur, président fondation Elyx)
  • Sébastien Genvo (Professeur des universités de Lorraine, Metz, Nancy)
  • Déborah Papiernik (SVP New Business Ubisoft)

Sébastien Genvo : Je tiens aussi à souligner que si, aujourd’hui, toutes ces générations sont joueuses, joueurs, ils n’ont pas forcément les mêmes pratiques en fonction de leur classe socioprofessionnelle, origine, etc.

Donc je crois qu’il faut aussi nuancer le rapport qu’on a au numérique pour essayer de comprendre les types de pratiques qu’on peut en avoir, les types d’habitudes…

C’est vraiment quelque chose d’essentiel à interroger, également par rapport au type de contenus qui sont pratiqués. Qu’est ce que vont nous dire ces contenus ? Qu’est ce qu’on peut dire aujourd’hui, par exemple par le jeu vidéo, et qu’est ce qui est encore très peu dit du fait des modèles économiques qui sont globalisés et qui empêchent peut-être certains types de voix, certains types de valeurs, certaines vision de minorités, de s’exprimer.

Alexandre Michelin : Le jeu est quand même dans le divertissement global ?

Sébastien Genvo : Alors, c’est une des caractéristiques de cette industrie, c’est que c’est une industrie qui est fondamentalement globalisée. Et ça, par rapport au cinéma, par rapport à la bande dessinée, ça change énormément de choses.

C’est-à-dire, c’est vrai, qu’on voit poindre, notamment dans une scène qu’on appelle la scène du jeu indépendant, des types de contenus qui sont très différents de ce qu’on a pu faire depuis 30 ou 40 ans de façon globale dans ces contenus-là.

Et justement, un des objets de mes recherches c’est de m’interroger sur : qu’est-ce qu’on peut dire de nouveau par le jeu vidéo ? Comment on peut le dire ? Comment on peut aborder même des sujets sensibles ?

Moi, j’ai créé un jeu qui s’appelle “Line my heart” il y a deux ans, qui parle de bipolarité, qui parle de suicide, qui parle de rapport de l’enfance au décès, qui sont des sujets où on me dit : “c’est pas du jeu”.

Et justement, moi je me dis : comme le cinéma peut aborder des thématiques sensibles, pourquoi pas le jeu vidéo ? Et comment, justement, on aborde ça de façon spécifique par ce média ?

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT

Marc Petit – Qu’est-ce que le métaverse ?

Marc Petit – Qu’est-ce que le métaverse ?

Une fois qu’on a cette 3D temps réel et qu’on a ces évolutions technologiques dont je parlais précédemment, là on ouvre la porte vers de nouvelles plateformes pour, effectivement, envisager d’avoir des univers persistants virtuels qui vivent quelque part sur l’internet. Et c’est ça qu’on appelle le métaverse.

Langues »