Le KIF rassemble les innovateurs pour créer de fascinantes expériences, partager les meilleures pratiques et proposer des perspectives novatrices de développement culturel et économique.

!
Roger RX : l’immersif 3D vient enrichir notre monde en 2D
immersif | immersion | metaverse | nft | réalité augmentée | réalité virtuelle |

Guillaume Roger : Le point de départ, en fait, c’est de montrer que tout ce qu’on a aujourd’hui, tout ce qui est en 2D, qui est sur du papier, sur du lutrin, et qui est physique, c’est quelque chose où les personnes devant sont passives. C’est-à-dire qu’elles vont regarder, mais elles avoir une attitude passive.

Alors que dès qu’on passe à l’immersif, on devient actif. Et quand on devient actif, ça devient plus ludique, ça devient plus intéressant. On peut faire venir aussi également d’autres générations.

On parlait des jeunes, ce matin, qui était connectés avec leur smartphone, qui utilisaient déjà l’immersif, soit avec des applications comme Snapchat ou Instagram, toutes ces choses-là. Donc ils ont déjà l’habitude de ces technologies-là.

Et faire comprendre qu’on peut utiliser ces technologies-là, bien sûr pour les enfants, mais aussi pour les adultes, et c’est aussi transgénérationnel.

C’est-à-dire que l’immersif apporte quelque chose que le 2D, pour l’instant, n’a pas réussi à apporter. C’est-à-dire que là, on voit un enfant qui a une dizaine d’années, qui a douze ans, qui va montrer à sa grand-mère qui a 80 ans, comment, avec son smartphone, elle peut voir les hauts fourneaux tels qu’elle les a connus quand elle était jeune.

Et ça c’est quelque chose qui est génial parce qu’il y a un partage intergénérationnel, où l’enfant utilise une technologie qu’il utilise au quotidien, qui pouvait être méprisée par la personne âgée. 

Et vice versa, un gamin qui pouvait mépriser le passé de sa grand-mère, parce que pour lui les hauts fourneaux, c’est quelque chose de complètement dépassé, ça ne l’intéresse pas. 

Et là on voit qu’il y a une connexion qui se fait entre les générations, et un dialogue qui peut se renouer sur le passé de la grand mère, qu’elle a eu un métier, elle n’a pas toujours été vieille, elle n’a pas toujours été la maman de sa maman, et ainsi de suite. 

Et ça, c’est super intéressant, parce que pour un jeune, il se rend compte que sa mamie, potentiellement, elle pouvait aussi avoir le même âge qu’elle, et avoir aussi d’autres outils. 

Donc c’est quelque chose, de passer du 2D, d’une ancienne technologie – ce n’est pas opposé, parce qu’on l’utilise toujours. Mais l’immersif apporte quelque chose de plus fort, de plus engageant que simplement quelque chose qu’on avait avant, en 2D, sur une vidéo ou sur autre chose.

Et on le voit dans les œuvres immersives. D’un point de vue artistique également, la façon dont on perçoit une œuvre numérique immersive et la façon dont on va voir apercevoir une statue, par exemple, ce n’est pas du tout la même chose. On la voit pas de la même façon, on la perçoit pas de la même façon, et dans notre souvenir on ne la perçoit pas de la même façon, non plus. 

Mais ça ne veut pas dire qu’il y en a une qui est meilleure que l’autre. C’est juste deux mondes qui sont différents, mais qui, à un moment donné, on peut les connecter pour en faire quelque chose de plus fort. Et c’est ça, nos objectifs.

Présentateur : Frédéric Josué (Président de 18M.io)

Intervenant : Guillaume Roger (CEO Filthy Patches)

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT

Martial Spirit : un métaverse autour des sports de combat

Martial Spirit : un métaverse autour des sports de combat

Présentateur : Alexandre Michelin

Intervenants :
Clara Schmelck (philosophe, journaliste, prof à Sciences Po Strasbourg)
Stéphane Juffé (Co-fondateur de Bemersive)
Eric Garandeau (Directeur politiques publiques de Tik Tok France)

Langues »