Le KIF rassemble les innovateurs pour créer de fascinantes expériences, partager les meilleures pratiques et proposer des perspectives novatrices de développement culturel et économique.

!
Stéphane Juffé : Présentation de Bemersive, une plateforme immersive où chacun peut créer son métaverse personnel
immersif | immersion | metaverse | nft | réalité augmentée | réalité virtuelle |

Présentateur : Alexandre Michelin

Intervenants :

  • Clara Schmelck (philosophe, journaliste, prof à Sciences Po Strasbourg)
  • Stéphane Juffé (Co-fondateur de Bemersive)
  • Eric Garandeau (Directeur politiques publiques de Tik Tok France)

Stéphane Juffé : La 3D est centrale dans ma vie depuis 20 ans, depuis que j’ai fait l’école des Gobelins et que j’ai découvert un logiciel qui s’appelle Maya à ce moment-là.

Et en fait, la chose est simple. C’est que je connais la 3D un peu sous toutes ses formes, que ce soit pour du jeu vidéo, des effets spéciaux, de la série d’animation et tout. Et je me suis dit à un moment donné avec mon associé Steve Moradel : “peut-être que la bataille n’est pas forcément sur le contenu du futur, des médias immersifs, etc., qui va mêler la 3D temps réel et plein de choses qui sont en train de se construire et arriver très vite en ce moment.”

On s’est dit : “c’est peut être la diffusion, en fait.” Alors pas forcément diffuser au sens classique de diffusion vidéo, mais comment on va faire pour que plein d’expériences immersives arrivent à tout le monde, à tout un chacun, à la même vitesse qu’une chaîne YouTube ?

Ça veut dire qu’il faut fabriquer très vite une vidéo. On la fabrique très vite, on la poste très vite, donc il y a du contenu sans arrêt. Alors effectivement, il y a des plateformes comme Sandbox et d’autres qui ont des mondes plongés, etc. où on peut fabriquer des choses dans cet écosystème.

Mais est-ce qu’il y a des outils pour que chacun puisse créer avec, comme son Instagram, comme son Tik Tok Creator, pouvoir créer son petit métaverse à soi. Et c’est vers là qu’on va.

Avec Bemersive on a créé un éditeur qui permet de fabriquer très rapidement, avec des objets 3D animés, des vidéos, du son, du texte, enfin tous les médias qui existent, sur une page web hyper simple, hyper accessible.

Alexandre Michelin : On regarde la vidéo.

Stéphane Juffé : On regarde le trailer.

Alexandre Michelin : Alors, tout ça c’est avec ton téléphone mobile ?

Stéphane Juffé : Tout ça, c’est fabriqué avec notre éditeur qui est en ligne, tout ce que vous avez vu. Et c’est accessible via un téléphone ou un casque VR. Je prends mon téléphone et je vois en réalité augmentée toutes les scènes.

Tout est dans le cloud, tout est streamé et c’est hyper accessible. Et surtout, l’éditeur permet de fabriquer en un temps record, c’est-à-dire que même pas on fabrique. Je vais chercher sur SketchFab un truc qui me plaît, je le publie dans l’éditeur, je pousse, et tout le monde le voit.

Ça prend cinq minutes, allez deux minutes.

Clara Schmelck : Donc là, par exemple, je peux fabriquer mon petit média en métaverse grâce à votre éditeur ?

Stéphane Juffé : Oui, et puis surtout comme tout est dans le cloud, vous pouvez faire votre petit média, puis un deuxième, puis un troisième, puis créer une chaîne, au final.

Alexandre Michelin : Les exemples qu’on a vus, c’était dans des salons professionnels ? J’ai l’impression d’avoir reconnu Viva Tech, c’est-à-dire que tu as commencé déjà à avoir des applications ?

Stéphane Juffé : Alors on est encore en phase de bêta, c’est pour ça que ce n’est pas encore commercialisé. On est en train de faire pas mal de case study avec différents types de projets. On a été partenaires de Viva Tech, où on a déployé l’application qui s’appelait “Viva Tech AR”, qui était une expérience assez rigolote et jamais vue. On a rassemblé six très gros acteurs partenaires de Viva Tech, de très grosses marques.

On est sur plein de sujets différents, on fait un truc pour, alors je ne peux pas en parler, mais juste dire que c’est avec L’Oréal, une création de plateforme pour leur usage interne. On a un très, très gros sujet qui va se lancer aux Etats-Unis, qui s’appelle Martial Spirit, qui est une société qui lance un métaverse sur le sport de combat, et on, on les accompagne là dessus. C’est “powered by Bemersive”. Je vous montrerai un petit extrait tout à l’heure, puisque c’est assez cool.

Et évidemment, tout ça, ça embarque tous les… on essaie de s’adapter à tout, on est en mode Agile, c’est vraiment du développement à la volée parce qu’on voit, effectivement, on a vu depuis un moment les NFT exploser qui, pour moi, est impossible de passer à côté. Ça va changer internet, clairement, ils l’ont très bien expliqué tout à l’heure.

Ça met une vraie valeur sur les objets, tout le monde devient créateur quelque part. Tout le monde devient acteur et créateur avec la nouvelle version d’internet qui est en train d’arriver. Moi non plus, je n’ai pas la prétention de savoir quelle forme ça va avoir. Mais on y participe activement.

Et puis, on a très envie de voir naître ce métaverse, cyberspace… il y a eu des milliers de noms depuis Philip K. Dick et Isaac Asimov, mais en tout cas, on veut participer activement à cette transformation et pouvoir donner des outils à tous ceux qui veulent devenir justement créateurs et acteurs, que ce soit des marques, que ce soit des sociétés ou que ce soit un individu.

Avec notre outil, à terme, l’idée c’est que n’importe qui puisse créer en quinze minute un nouveau truc en réalité augmentée ou en réalité virtuelle, et proposer une autre expérience le lendemain et ainsi de suite, créer son propre univers.

Et ce sera compatible, je l’espère, avec… faudra standardiser tout. C’est pour ça que la décentralisation est hyper importante. Sandbox l’a très bien expliqué, il va falloir des standards, que ce soit pour ses avatars, parce qu’on n’aura pas un avatar dans chaque monde.

On a déjà depuis très longtemps plusieurs personnalités dès qu’on plonge dans un monde dans quelque chose de virtuel, que ce soit dans un livre, dans un film, sur Instagram ou sur Facebook ou sur LinkedIn. Ou aussi dans un jeu vidéo, ou comme on l’expliquait hier, dans Assassin’s Creed. Je me mets dans la peau de.

Et il y aura autant, à mon sens, de personnalités que de monde. Et la NFT est très importante pour moi parce que c’est ce qui donne la valeur sûre de ce qui a été créé et qui, effectivement, a un vrai respect de chaîne de valeur

Alexandre Michelin : Ce que j’ai toujours trouvé fort dans ta vision et dans la façon dont tu as développé cet éditeur, c’est que tu as toujours dit : “mais il y a 3 milliards de smartphones, pourquoi est-ce qu’on se casse les pieds avec des tas de nouveaux outils ? Si déjà on arrivait à faire quelque chose sur le smartphone…”

Stéphane Juffé : Après ça c’est une grande réflexion que j’ai eue avec mon associé Steve Moradel : les casques, pour le moment, il y en a pas. Les gens n’en ont pas encore. Ça va venir bientôt, c’est en train de venir tout.

Mais par contre, il y a déjà… on disait il y a deux ans déjà, 2 milliards et demi de téléphones qui sont capables de faire de la réalité augmentée.

Maintenant c’est un usage qui est suivi par les jeunes. Nous on est vraiment drivés par l’usage des jeunes. Donc naturellement Bemersive est tourné vers la jeunesse.

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT

Marc Petit – Qu’est-ce que le métaverse ?

Marc Petit – Qu’est-ce que le métaverse ?

Une fois qu’on a cette 3D temps réel et qu’on a ces évolutions technologiques dont je parlais précédemment, là on ouvre la porte vers de nouvelles plateformes pour, effectivement, envisager d’avoir des univers persistants virtuels qui vivent quelque part sur l’internet. Et c’est ça qu’on appelle le métaverse.

Langues »