Le KIF rassemble les innovateurs pour créer de fascinantes expériences, partager les meilleures pratiques et proposer des perspectives novatrices de développement culturel et économique.

!
Ubisoft : Sensibiliser les joueurs aux troubles de l’apprentissage grâce au jeu vidéo
immersif | immersion | metaverse | nft | réalité augmentée | réalité virtuelle |

Olivier Dauba : Vous l’avez dit, la clé, c’est de se dire que ce qu’on fait pour de l’accessibilité, ça bénéficie à tout le monde, en fait.

On ne design pas quelque chose pour une population en particulier qui aurait tel ou tel trouble de l’apprentissage, par exemple, mais on va faire des choses qui vont bénéficier à tout le monde.

Parce que nous-mêmes, joueurs, on va vieillir, potentiellement. Voilà, mes articulations n’ont plus la même capacité à manier un pad que quand j’avais 20 ans. Ma vue baisse. Donc voilà, je reste un gamer.

Et on peut aussi se servir de l’immersion pour sensibiliser à des problématiques, faire vivre, vous mettre dans la peau de quelqu’un d’autre. 

On a pu voir les travaux de Philippe Bertrand, qui est un jeune chercheur au CRI à Paris, qui a, lui, développé des expériences de réalité virtuelle, notamment pour sensibiliser les métiers de l’éducation aux troubles liés à la dyslexie. 

Donc il a réalisé une expérience qui est complètement bouleversante, qui est une expérience en vidéo 360, qui vous met dans la peau d’un élève dyslexique. 

Donc, l’élève va devoir recopier une phrase que son professeur a écrit au tableau. Mais comme il est dyslexique, il ne perçoit pas comme le reste de ses camarades. 

Donc en la recopiant, il écrit quelque chose qui fait que ses camarades de classe vont se moquer de lui. Et quand vous êtes dans sa peau en réalité virtuelle, quand vous êtes assis à son pupitre, quand vous avez l’impression que vous avez vraiment recopié ce qui était écrit au tableau, que vous voyez tous vos camarades de classe qui se moquent de vous, c’est extrêmement fort. 

Et là, vous comprenez, vous comprenez, ben ouais, la dyslexie, ça fait ça. Ce pauvre gamin, il a raison, en fait. Il a fait ce que ses sens lui disaient de faire, donc il ne comprend pas pourquoi on se moque de lui. 

Et je pense que quand on est enseignant, ou quand on n’est pas forcément sensibilisé à ces questions-là, je pense qu’on comprend de manière immédiate, hyper intuitive, ces problématiques-là.

Présentateur : Jean-Marc Merriaux (Inspecteur Général de l’Éducation, des Sports et de la Recherche)

Intervenant : Olivier Dauba (VP Fun Learning Ubisoft)

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT

Martial Spirit : un métaverse autour des sports de combat

Martial Spirit : un métaverse autour des sports de combat

Présentateur : Alexandre Michelin

Intervenants :
Clara Schmelck (philosophe, journaliste, prof à Sciences Po Strasbourg)
Stéphane Juffé (Co-fondateur de Bemersive)
Eric Garandeau (Directeur politiques publiques de Tik Tok France)

Langues »