Le KIF rassemble les innovateurs pour créer de fascinantes expériences, partager les meilleures pratiques et proposer des perspectives novatrices de développement culturel et économique.

!
VR, blockchain, décentralisation : A quoi va ressembler le monde de demain ?
immersif | immersion | metaverse | nft | réalité augmentée | réalité virtuelle |

Présentateur : Alexandre Michelin

Intervenants :

  • Clara Schmelck (philosophe, journaliste, prof à Sciences Po Strasbourg)
  • Justine Vilgrain (Co-fondatrice de Brawhaus)
  • Benjamin Grauer (NTF Producer)
  • Sébastien Borget (créateur de The Sandbox)

Justine Vilgrain : Je pense que tout le monde va avoir un casque VR, tout le monde aura sa propre identité en VR et on aura des mondes virtuels pour lesquels on pourra connecter avec des gens du monde entier.

Benjamin Grauer : Et donc la VR c’est un point assez important. Il y a déjà la jeune génération sur AltspaceVR ou sur VRChat, qui sont des plateformes de réalité virtuelle sociales. C’est des dizaines de millions d’utilisateurs au quotidien.

Et en fait il y a la VR qui est en train d’être corrompue par la blockchain, ou en tous cas libérée par la blockchain. Il y a des plateformes comme Decentraland et Somnium Space qui existent, qui sont décentralisées.

Nous avec Garou on essaye de produire ça mais avec du contenu de haute qualité, donc pas du tout le côté voxel, et de permettre du coup une expérience qui s’ouvre potentiellement aux générations qui ont peut-être une barrière à l’entrée.

Être entouré.e d’avatars, de bananes et de Campbell Soup, parce que sur VRChat c’est vraiment, quoi, c’est un peu folklo. Donc, le fait de pouvoir décentraliser l’expérience VR, c’est aussi autant une chance que dans le gaming; c’est une chance de pouvoir créer son espace qui, du coup, est physique, qui est autant réel que le réel, puisque le digital maintenant a ses lettres de noblesse, et de pouvoir y mettre du contenu, mettre de l’art, mettre du jeu, rencontrer des gens à l’intérieur.

Et donc, c’est ce que disait Sébastien. Ça permet un peu de lisser toutes les inégalités de background ou les inégalités même économiques, et de créer un espace virtuel où, finalement, les créateurs sont propriétaires des lieux, même si c’est pas eux qui ont créé l’architecture. Et ça, tout ça, c’est permis grâce à la blockchain et la tokenisation, donc il n’y a pas une plus grosse révolution que ça.

Et si vous entendez parler du Web 3, c’est un peu de ça dont on parle. C’est toute cette espèce de nouvelle vague d’internet qui est unlocked grâce à la blockchain et à la crypto monnaie, voilà, décentralisation.

Justine Vilgrain : Et c’est vraiment le tout début, quoi. Il y a déjà tellement de choses qui sont déjà en train d’être créées, mais qui ne le sont pas… le monde n’est pas encore au courant parce que c’est pas soit des geeks, soit des gens qui sont intéressés dans le milieu.

Mais voilà même là, l’industrie de la musique est dedans aussi, et toutes les industries qui ne sont pas tangibles sont dedans. Donc c’est vraiment quelque chose qui va… C’est assez excitant de savoir qu’est-ce qui est la prochaine chose.

Maintenant, il y a le “high NFT” aussi qui vient d’être fait. Donc voilà, il y a plein de choses qui sont très excitantes.

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT

Marc Petit – Qu’est-ce que le métaverse ?

Marc Petit – Qu’est-ce que le métaverse ?

Une fois qu’on a cette 3D temps réel et qu’on a ces évolutions technologiques dont je parlais précédemment, là on ouvre la porte vers de nouvelles plateformes pour, effectivement, envisager d’avoir des univers persistants virtuels qui vivent quelque part sur l’internet. Et c’est ça qu’on appelle le métaverse.

Langues »